Remise Vendée Hand Trophée 2015

remise-vendee-hand-tropheeVendredi 28 août MHB – Tremblay 30-26 Nantes – EST 34-30
Samedi 29 août Tremblay – EST 27-22 MHB – Nantes 37-28

Publicités

GLORION_ZOMIMAK_ (27)_CANAYER(1)

De retour en Vendée pour la deuxième édition, une bonne étape dans votre préparation ?

Pour nous, c’est l’une des étapes finale de notre préparation. Donc une étape très importante avant d’attaquer la saison.

Qu’attendez-vous de votre groupe pour cette saison ? Finir dans les 3 premiers du championnat

Comment trouvez-vous le plateau 2015 du Vendée Hand Trophée ?

C’est un très beau plateau avec de belles équipes. Parfait pour remplir nos objectifs de début de saison.

Interview Arnaud Bingo Ailier Gauche #21 Tremblay-En-France

arnaud-bingo

Une première participation pour Tremblay au Vendée Hand Trophée,  que pensez-vous des équipes qui vous y seront opposées? Montpellier en ouverture pour une place en finale, une équipe que vous connaissez bien…?

«  Tout d’abord nous sommes heureux de participer à ce tournois, avec des équipes prestigieuses comme Montpellier, Nantes ou encore l’espérance de Tunis. Ravi également de pouvoir retrouver mes anciens collègues (Oussama et Marouen) partis cet été pour la Tunisie.

En ce qui concerne Montpellier, oui c’est une équipe que je connais bien car cela fait des années qu’on les joue. Montpellier reste bien évidemment un des grands clubs de notre championnat ; c’est toujours un plaisir de jouer contre de tels adversaires. »

Votre nom demeure comme le champion du monde français, espoir parmi les experts, qu’en retenez-vous?

«  C’est vrai qu’être champion du monde, c’est le plus beau titre à rêver en tant que sportif. Le handball est un sport exigeant, dans lequel nous avons de cesse de prouver nos valeurs sur chaque match, chaque entrainement, chaque compétition. Bien sûr je continu de travailler en espérant un jour remettre le maillot tricolore. »

Quels sont vos objectifs de carrière désormais?

« Mon objectif actuel est d’aider mon club (Tremblay En France) à retrouver le haut de tableau, les premières places et évidemment l’Europe. »

David Christmann, entraîneur de Tremblay-En-France Handball

david-christmannPourquoi avoir choisi le Vendée Hand Trophée comme étape de votre préparation ?
« C’est un plateau très intéressant avec des équipes de très bon niveau. Cela permet à l’équipe de bien préparer le championnat. Les joueurs sont confrontés, d’un point de vue sportif, aux difficultés inhérentes à un match de type championnat. La Vendée est une région que je connais très bien personnellement et affectionne, étant originaire de Loire Atlantique, et c’était l’occasion de jouer dans l’une des plus belles salles de France. »

Connaissez-vous le Vendéspace, le complexe qui vous accueillera à cette occasion ?
« J’ai pu y voir une compétition sportive de gymnastique ; j’ai hâte d’y être avec mon équipe afin de découvrir la salle et toutes ses installations sportives en configuration handball. »

11ème du dernier championnat, quels sont vos objectifs pour la saison à venir ?
« Nous étions dans les objectifs fixés en début de saison sur les ¾ du championnat, avant de connaitre un épisode difficile sur la fin, avec l’enchainement de 5 défaites consécutives. Je suis très déçu de notre classement final et nous sommes très mobilisés pour faire déjouer les pronostics pour la saison à venir. Et ainsi repositionner Tremblay dans la partie haute du classement. »

Et que pensez-vous du plateau qui vous est proposé lors du Vendée Hand Trophée ?
« Montpellier et Nantes sont deux très belles équipes du championnat et qui participe régulièrement aux coupes européennes. Je connais moins l’espérance de Tunis mais c’est avec beaucoup de plaisir que nous retrouverons nos deux ex tremblaysiens à savoir Oussama Boughanmi et Marouen Chouiref. »

Paulo Pereira : « En Vendée, si nous arrivons en finale, ce sera déjà bien »

Aux côtés des clubs de Montpellier HB, le HBC Nantes et Tremblay-en-France Handball, c’est l’Espérance Sportive de Tunis, vainqueur du Championnat d’Afrique des Clubs vainqueurs de Coupes cette année, qui sera l’invitée d’honneur de la 2e édition du Vendée Hand Trophée, qui aura lieu les 28 et 29 août 2015.
Comme un avant-gout, le coach portugais de l’Espérance handball, Paulo Pereira, nous a parlé, dans le cadre de cette interview, de la préparation de son équipe et de ses attentes du Vendée Hand Trophée.

Paulo Pereira

Paulo Pereira

Récit.
Que pensez-vous de venir ici, en Vendée, en France pour ce tournoi de préparation ?
C’est, de prime abord, un grand honneur de participer à ce tournoi et de jouer contre de grandes équipes françaises comme Montpellier. La France est une nation référence en handball donc ce tournoi sera, sans aucun doute, très bénéfique pour nos joueurs. Ça sera aussi l’occasion pour tester notre niveau à l’échelle international et surtout évaluer notre condition physique à ce stade de la préparation.
Personnellement, en tant qu’entraîneur, je n’ai pas eu d’expérience avec le handball masculin français, mais nous connaissons le niveau et les capacités des joueurs français que nous allons affronter avec beaucoup de sérieux.

Comment trouvez-vous le plateau d’adversaires qui vous sera opposé ?
On s’attend à des matchs difficiles comme à chaque fois contre des équipes françaises. On va jouer à un très haut niveau et nous allons essayer d’honorer nos couleurs. Le but est de trouver un bon équilibre dans la gestion du jeu, appliquer le travail qu’on a fait durant les semaines de préparation et je pense que l’Espérance sera capable de rivaliser avec n’importe quel adversaire.
Ceci dit, avant d’aller en Vendée, nous allons faire un stage en Croatie pour y affronter des grandes équipes locales. Une occasion pour apporter des corrections et amélioration à notre jeu. Nous travaillerons beaucoup la phase défensive qui sera la base d’une équipe homogène et bien soudée. Ensuite viendra le tournoi de Vendée qui s’inscrit dans la même vision de l’équipe d’aller chercher les grands chez eux et s’habituer au rythme des rencontres internationales et au haut niveau.
Aussi, à ce stade de la préparation, indépendamment de l’adversaire, nous ne pensons qu’à nous-mêmes et à notre équipe. L’adversaire, n’est pas notre priorité pour le moment, quoique nous avons étudié le jeu de HBC Nantes, notre premier adversaire, et avons visualisé quelques vidéos… .
Notre objectif maintenant c’est de trouver notre chemin, surtout sur le plan physique mais aussi au niveau du modèle de jeu. Indépendamment de l’adversaire, nous allons essayer d’appliquer le travail qu’on a fait. Une chose est sûre, nous allons offrir de beaux matchs disputés.
Le public vendéen va découvrir votre équipe. Présentez-la nous en quelques mots ? Quels en sont ses forces ?
Étant fraichement désigné à la tête de l’équipe, je commence tout juste à mieux connaitre le groupe. Oui, le handball c’est comme le mariage : Au début, tout est beau, tout est rose. La vraie évaluation du joueur ne se fait qu’après, via des matchs importants surtout face à des grandes équipes. Mais en tout cas, le groupe est prometteur et la marge de progression de cette équipe est grande.
Je suis certain que nos joueurs vont montrer un handball moderne et rapide. Nous allons essayer de faire plaisir au public local en donnant un peu de spectacle, et ce, sans oublier l’efficacité. Nous allons montrer un jeu intense avec une attaque spectaculaire.
Notre point fort ? Nous comptons surtout sur la ‘’ GRINTA ‘’ de nos joueurs. Le courage et l’engagement de nos jeunes sur le terrain sera notre premier atout…

Avoir 4 gardiens dans l’équipe dont 3 internationaux ne serait pas un atout aussi ?
C’est clair que c’est un point fort. Cette concurrence entre les gardiens est bénéfique pour l’équipe ce qui va augmenter l’efficacité de notre défense.

Quels sont vos objectifs pour ce tournoi et pour la saison à venir ?
Pour la saison prochaine, nous avons déjà fixé notre objectif… gagner tous les titres possibles comme toujours. Présentement, nous sommes en phase de préparations et nous sommes en train de mettre en place une équipe performante qui sera capable de remporter les titres.
En ce qui concerne le tournoi de Vendée, l’objectif n’a pas été encore fixé pour le moment. Car, comme je viens de vous expliquer, ce qui compte pour nous c’est construire un groupe bien cohérent. Lors de ce tournoi, on va jouer pour gagner ça c’est sur. Déjà, tous les joueurs vont participer et avoir l’occasion de se connaitre en affrontant des grandes équipes. Gagner des matchs ne sera pas un objectif prioritaire. Mais si nous arrivons en finale, ce sera déjà bien.

L’EST sera-t-elle capable de remporter le VHT ?
Non c’est très difficile. On doit être réaliste. Il y a, après tout, Montpellier…. Mais une chose est sûre, nous allons tout donner et nous allons montrer un beau handball.

Interview Igor Anic

P_Anic

Igor Anic

Vous serez le club local lors de ce Vendée Hand Trophée, nous imaginons que beaucoup de nantais feront le déplacement, qu’attendez-vous de votre public lors d’une phase de préparation avant saison ?
Pour nous c’est la phase de travail et de préparation, c’est donc toujours un plaisir de voir de nouveau l’engouement de notre public même pour ces matchs sans vrais enjeux, qu’ils soient 2 ou plus!

Vous avez été choisi comme icône de ce Vendée Hand Trophée, qu’est ce que cela vous fait ?
Je trouve ça vraiment honorifique au vu du nombre de joueurs de qualité présent sur ce tournoi qui aurait pu tout à fait être sur l’affiche.

Un groupe qui a pas mal changé durant cette intersaison, comment les avez-vous intégré et comment vous adaptez-vous à cette nouvelle équipe ?
L’intégration se passe vraiment très bien, tout le monde travail dur. Pour certain c’est plus simple car pas de barrière de la langue. Pour d’autres j’imagine que ce n’est pas simple tous les jours. Mais on apprend à se connaître au mieux et à évoluer ensemble.

En étant pivot en équipe de France, votre cote de popularité a grimpé en flèche, comment vivez-vous çà ?

C’est pas forcément quelque chose que je recherche absolument mais ça fait vraiment plaisir de voir une personne qui vous reconnais et vous apprécie pour ce que vous faites.

Comment vous voyez-vous dans un an ?
Quels sont vos objectifs collectifs et personnels durant cette saison ?
Un an c’est très loin et je ne regarde pas si loin que ça car nous avons/j’ai des choses plus importantes et plus proches. Collectivement au vu du remodelage de l’équipe a l’intersaison, il est un peu difficile de pouvoir juger. Après personnellement je souhaites réaliser une saison au minimum aussi bonne que ma dernière année à Cesson.